La France, 3ème au niveau mondial dans le classement sur la transition énergétique.

La France figure au troisième rang du classement "Global Energy Architecture Performance" 2014 du Forum économique mondial sur la transition énergétique, paru le mercredi 11 décembre.

JPEG

La France se situe ainsi à la troisième place, derrière la Norvège et la Nouvelle-Zélande, et à la première place en Europe.

Ce classement, qui comprend 124 pays, prend en compte trois grandes catégories de facteurs : le développement économique, la protection de l’environnement, et l’accès à l’énergie. Ainsi la France est le premier pays en ce qui concerne la durabilité énergétique.
La France se situe même au deuxième rang mondial sur le critère de développement durable, derrière la Suède.

Les énergies décarbonées représentent 51 % de l’énergie primaire utilisée en France, dont 42 % liées au nucléaire. Ce taux monte à 90 % pour la seule production d’électricité : selon le bilan établi par le Réseau de transport d’électricité pour 2012, celle-ci provient à 75 % du nucléaire, à 11,8 % de l’hydraulique, à 2,8 % de l’éolien et à 0,7 % du solaire photovoltaïque.

La France est également bien placée en terme de coût de l’énergie en Europe. Elle arbore la quatrième hausse la plus faible, soit la sixième évolution la plus favorable au consommateur.
L’étude explique que la politique énergétique française s’est concentrée sur l’équilibre entre une énergie durable et abordable. Concernant la gestion des déchets nucléaires et des composants nucléaires, la France "est à l’avant-garde" de ces questions, selon le rapport.

Le Forum économique mondial souligne l’objectif de François Hollande de réduire la part de nucléaire de 50% d’ici à 2025, et l’indépendance de l’Autorité de sûreté nucléaire. L’étude tient aussi compte des préconisations du débat sur la transition énergétique.

Dernière modification : 18/12/2013

Haut de page