George P., le George Bush Latino

Jeune loup du parti républicain, héritier latino d’une dynastie ayant déjà donné deux présidents aux Etats-Unis, George Prescott Garnica Bush est l’une des stars montantes du parti conservateur. Neveu de George W. Bush et petit-fils de George H. Bush, fils de Jeb Bush (ancien gouverneur de Floride et candidat potentiel à la maison blanche en 2016), George P. a visiblement tout pour plaire aux responsables du GOP.

JPEG
crédit : Matt Wuerker/Politico

De mère mexicaine, il est présenté à Ronald Reagan par George H. en 1988 sous le surnom de « petit marron » alors qu’il n’a que douze ans. Cette même année, il fait ses débuts en politique et participe à la convention du parti républicain durant laquelle il effectue le discours d’introduction de son grand-père.

En 2000 et 2004, il participe très activement aux campagnes électorales de George W. et plusieurs fois à celles de son père pour le poste de gouverneur de Floride.

Après l’obtention de son diplôme à l’Université du Texas à Austin, il se marie en 2004 avec Amanda Williams et travaille quelques temps pour le juge Sidney A. Fitzwater dans le nord du Texas. Il fonde ensuite une société immobilière d’investissement, Pennybacker Capital. Officier de réserve des renseignements depuis 2007, il effectue six mois de service en Afghanistan en 2010.

Trésorier depuis 2012 du parti républicain texan, il est également très actif dans la communauté hispanique et a cofondé deux associations de jeunes hispaniques républicains. La première, « Républicains Hispaniques du Texas », a pour but de recruter de jeunes leaders hispaniques. La seconde, « Maverick Pac », est une plateforme destinée à dynamiser une nouvelle génération de conservateurs.
Sa carrière politique débute officiellement au Texas en mars 2014. Il remporte alors la primaire républicaine pour le poste de Land Commissionner. Dans un Etat conservateur tel que le Lone Star State, c’est l’élection primaire qui est déterminante et il est pratiquement assuré de gagner l’élection générale en novembre, d’autant que son opposant démocrate John Cook, ancien maire d’El Paso, dispose de peu de ressources financières.

Le poste de Land Commissionner (Directeur d’agence d’Etat en charge des terres du Texas) est largement vu comme la première étape d’une longue carrière politique pour George P. Bush. L’actuel lieutenant-gouverneur David Dewhurst était lui-même Land Commissionner jusqu’en 2003.

Les critiques diront qu’il s’agit du poste idéal pour quelqu’un qui ne connait rien à la politique. La campagne de George P. a par ailleurs était critiquée et jugée superficielle dans les médias. Ses discours sont jugés trop courts et assez simplistes et il n’engage pas régulièrement de questions-réponses avec le public. A-t-il vraiment vocation à faire de la politique ou est-ce plutôt une tradition ou un acte philanthropique dans la famille Bush ?

Néanmoins, dans un pays où la part des blancs diminue chaque année, le parti républicain ne peut plus compter uniquement sur sa base électorale blanche et vieillissante pour remporter les élections. Face aux évolutions démographiques et à la montée en puissance du vote hispanique, le parti républicain doit impérativement recruter de jeunes candidats d’origine "latino" capables d’attirer une part de cet électorat.

En 2012, 72% des hispaniques ont voté pour Barack Obama. Face à ces chiffres, le parti républicain n’a plus d’autre choix que de revoir sa rhétorique anti-immigration s’il veut survivre. L’héritage culturel de George P. pourrait bien faire de lui la star d’un parti qui a besoin de jeunes latinos conservateurs s’il espère remporter une part plus importante du vote hispanique.

Dernière modification : 15/09/2014

Haut de page